A découvrir

Le village de Graufthal

Entouré de forêts profondes et dominé par d’imposantes parois de grès roses, Graufthal doit son origine à un couvent de Bénédictines déjà citées au XII ième siècleimage-graufthal1

A proximité des vestiges de l’abbaye, les maisons des rochers confèrent à ce site, unique en Alsace, un charme particulier.

Les Maisons des Rochers

maison_des_rochers_11Vraisemblablement aménagées en entrepôts de l’abbaye dès le Moyen-Age, les grottes de Graufthal furent progressivement transformées en maison d’habitation. Leur occupation est attestée par l’inscription 1760 sur un linteau de porte.

La présence de surplombs rocheux dus à l’érosion des falaises de grès a permis la réalisation de cet habitat particulier. Les maisons ne sont pas creusées dans le roc, mais aménagées sous les avancées rocheuses. Seule la façade avant est maçonnée en moellons de grès. Orientées Est-Ouest, les habitations bénéficient du soleil une grande partie de la journée.

Ce type de construction avait l’avantage d’être économique : le terrain, impropre à toute autre utilisation, avait peu de valeur, les murs porteurs et la toiture étaient réduits. En revanche, les conditions de vies devaient être extrêmement difficiles : intérieurs exigus, sombres et peu confortables, humidité permanente due à la présence du rocher imbibé d’eau. Aussi, les habitants veillaient-ils à dégager soigneusement les fissures du sol rocheux, pour faciliter l’évacuation des eaux usées et de ruissellement.003_Graufthal1

Il semblerait que seul des gens d’origine modeste aient pu être amenés à vivre dans de telles conditions.

OLYMPUS DIGITAL CAMERABien que comptant parmi les curiosités de l’Alsace dès le milieu du XIX ième siècle, le site se dégrada peu à peu. La famille Wagner fut la première à quitter les lieux. L’étage de la maison Weber s’effondra en 1931 et sa propriétaire mourut peu apràs à l’age de 88 ans. Des soeurs Ottermann, l’ainée décéda en 1947 à 89 ans. Catherine, surnommée Felsekaeth, mourut en 1958 à 82 ans. Elle fut la dernière « troglodyte » de Graufthal.

 

Le site de Graufthal méritait d’être préservé. En 1938, il fut classé parmi les sites et monuments naturels de caractère artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque. Cinquante ans après, en 1988, les maisons troglodytiques furent inscrites à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

Plan descriptif des maisons troglodytiques de Graufthal

plandescriptif1

Graufthal dans l’Histoire

  • 723 : Selon certains chroniqueurs, date de fondation de l’abbaye.
  • 1126 : Première mention du monastère bénédictin de Graufthal placé sous le protection de Saint Gangolph. Dès le début du XII ième siècle, la fondation est soumise à l’Abbé de Saint Georges en Forêts Noire, dont l’abbaye était en ce temps le principal centre de réforme monastique en Allemagne du sud.
  • Vers 1160 : La célèbre sainte Hildegarde de Bingen séjourne à l’abbaye.
  • 1488 : Les bénédictines de Sindelsberg (près de Marmoutier) s’installent à Graufthal.
  • 1523 : Le village est administré par les comtes de La Petite Pierre. Soucieux d’exploiter les ressources de la région, ils construisent une digue de retenue des eaux du Rehbach, créent une forge, une fonderie au Hammerweyer et une verrerie près de Weckemuhle. Les terres monastiques, accaparées par les électeurs palatins, détenteurs de l’avouerie, sont intégrées au comté de La Petite Pierre.
  • 1551 : Le couvent, où ne résident plus que 5 nonnes, est sécularisé. Les revenus sont attribués à l’Université de Heidelberg.
  • 1560 : Introduction de la Réforme.
  • 1619 : Construction de l’église qui servira simultanément au culte des deux confessions jusqu’en 1905.
  • 1623 : L’électeur Frédéric V vend ses terres au Duc de Lorraine qui en dote sa fille Henriette, épouse de Louis de Guise, comte de Phalsbourg.
  • 1835 : Un choeur polygonal, réservé aux catholiques, est rajouté à l’église simultanée.
  • 3ème quart du XIX ème siècle : Construction du bâtiment appellé « Helzelfabrik » (fabrique d’allumette).
  • 1903 : Construction de la gare desservie par un train sur ligne étroite appelé Eselbahn.
  • 1902-1904 : Construction de l’église catholique.
  • 1938 : Classement du site de Graufthal parmis les sites et monuments naturels de caractère artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque.
  • 1984 : Inscription des vestiges du couvent à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.
  • 1988 : Inscription des maisons troglodytiques à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.